NEUROFINDE FRANCE

recherche et evaluation des risques humains dans les entreprises, les finances et les investissements

compliance: un outil indispensable pour la sécurité de l’entreprise

[gravityform id= »1″ name= »ask for a contact »]

La compliance est la conformité en anglais, et correspond a l’ensemble des mesures effectuées dans l’entreprise pour limiter le risque, interne ou externe.

parmi les notions de compliance, le fait de connaitre ses clients est fondamental ( KYC : know your costumer) et a été mis en place dans les banques essentiellement.

la compliance française cherche a se modeler sur la compliance anglosaxonne, notamment dans les suites de la loi Sapin II et de la nécessité de mettre en place des plans de donneurs d’alerte, plus applicables que ceux qui existaient auparavant .

comment pouvons nous aider les entreprises à mieux gérer leur plan de compliance??

  • nous étudions le profil de personnalité de l’entreprise et nous détectons par un diagnostic quels sont les points faibles: personnes ou organisation de personnes étant au coeur d’une éventuelle situation critique
  • moyen de résoudre la situation humain critique : nous dressons un plan stratégique avec la direction
  • en préventif et pour remplir aux exigences des plans de donneur d’alerte, nous proposons des plans de protection des donneurs d’alerte et d’action adaptés a la psychologie et la culture d’entreprise.

LES BUTS DE NOS ACTIONS

Pourquoi les banques et les assurances doivent elles déployer leur système de compliance avec un neurologue spécialisé ?

parce parmi leurs clients, et même parfois parmi leurs personnels, il y a des personnes fragiles « cachées »

-les personnes âgées ou présentant des troubles neurologiques évidents

-les personnes sous tutelles

-les personnes présentant des troubles psychiatriques

– les personnes prenant des traitements psychotropes

-les personnes ayant des addictions

-des personnes ayant des troubles de la personnalité

Le but ultime est l’aide ponctuelle, la prévention, mais aussi la restriction et la limitation.

Parce que derrière certains comptes qui semblent clair, peuvent se cacher des personnes en difficultés qui ont confié les manettes a d’autres. Les techniques pour « regarder derrière » ou « plus loin », sont mises en place dans les entretiens. Le dépistage de ces intervenants n’est pas automatisé, il nécessite une approche spécialisée, les neurosciences enrichissent cette approche.

 

La complexité des hiérarchies , des différentes structures bancaires nécessite une approche neuroscientifique et horizontale, de façon à pouvoir faire des débriefing et des aller et retour entre les différents services. L’intégration a cette démarche d’outils d’investigation et de repèrage psychodynamique donne une souplesse, mais aussi une vision globale des intrications entre les personnes. Nous avons ainsi accès aux liens des personnes politiquement exposées et des interactions avec les structures financières.

 

La recherche des failles de compliance doit se faire dans le respect se heurte aux limitations de la vie privée, mais notre éthique et notre habitude des personnes fragiles et personnalité limite nous a permis de fixer des indicateurs de limite de détection.

 

.A quel niveau ?

Les transactions, et transfert d’action, l’ouverture de compte, la possibilité de crédit, par les propriétaires, leurs employés ou intermédiaires divers.

Les attributions de fonds dans les modalités très particulières de l’assurance, la retraite, la maladie, incapacités diverses.

La mise en place d’emprunts, de facilité de caisse, et même l’attribution de certains types de cartes de crédit pouvant correspondre à des petits montants peuvent poser un problème pour certains clients à risque.

Quelle alerte ?

On sait maintenant que 79% des perturbations dans le système de confiance est en relation avec les erreurs humaines ; on sait aussi, selon le rapport de l’ACFE aux nations, que la prévention est peu efficace. Par contre la culture d’entreprise, l’environnement culturel, la possibilité d’alerte et de sanctions sont efficaces. Actuellement se mettent en place les directives liées a la loi Sapin 2, et la nécessité de plan de lanceur d’alerte. La gestion des lanceurs d’alerte est une compétence qui nécessite des connaissances psychodynamiques élaborées.

 

Post navigation